Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Maison d’Évelyne est un Domaine champêtre en activité depuis 1993.					 Située sur un site enchanteur au pied duquel coule la rivière Salvail. 				       Nous vous y accueillons pour tout style de réception, dans un cadre champêtre, intime, romantique, simple et chic le tout emprunt d'une touche de magie. Il nous fera plaisir de vous recevoir dans ce superbe décor inattendu pour la région. 								Plus d'informations sur le site : www.maisondevelyne.ca

La Maison d'Évelyne au Jardin

La Maison d’Évelyne est un Domaine champêtre en activité depuis 1993. Située sur un site enchanteur au pied duquel coule la rivière Salvail. Nous vous y accueillons pour tout style de réception, dans un cadre champêtre, intime, romantique, simple et chic le tout emprunt d'une touche de magie. Il nous fera plaisir de vous recevoir dans ce superbe décor inattendu pour la région. Plus d'informations sur le site : www.maisondevelyne.ca

l'Eau d Erable

com
 

Bonjour à tous,

Désolée de ne pas avoir donné de nouvelles depuis quelques temps, mais comme vous le savez, le printemps est arrivé et les travaux, tant dans la maison qu’au jardin, nous occupent on ne peut mieux. J’avais commencé à écrire sur le temps des sucres et son eau d’érable et je vais essayer aujourd’hui de finir ce petit article avant que l’été arrive.

On connait assez bien le sirop d’érable, mais quand est-il de l’eau d’érable?

 C’est le temps des sucres, les cabanes bourdonnent d’activités, les érables donnent généreusement leur sève pour permettre de transformer l’eau d’érable en sirop. Par contre notre printemps doux en Montérégie,  risque de raccourcir cette saison. Pour une bonne montée de l’eau d’érable, le froid la nuit (en négatif) avec des alternances de journées douces (8 à 10degrés) est nécessaire. L'arbre puise l'eau dans ses racines. Sous l'effet de la chaleur, cette eau prend de l'expansion et provoque une pression à l'intérieur de l'arbre. C'est alors qu'on perce un trou ou entaille (dans la version traditionnelle) dans les 2 premiers centimètres de l'écorce afin d'y insérer une goutterelle qui permet de récupérer « l’eau » qui contient 2% à 3% de sucre.

Mais attention, l’eau d'érable n'est pas la sève (voir au sujet de l’arbre). Celle-ci, nettement plus chargée en minéraux et molécules organiques complexes, ne remonte par les racines que lorsque le métabolisme de l'arbre est relancé. L'arrivée de la sève et de son goût amer marque la fin de la récolte d'eau d'érable.

Pour produire un litre de sirop d’érable, il faut entre trente et quarante litres de sève. On parle même pour certaines années de 60 litres. Même si les Amérindiens utilisaient des méthodes simples, les techniques de cuisson ont évolué au cours des derniers siècles. Par contre certaines méthodes dites traditionnelles sont encore pratiquées dans de petites érablières ou des érablières de famille. La pose des seaux à la main, ainsi que la récolte aux 2 ou 3 jours et tout le procédé se fait en famille ou entre copains. J’ai un grand plaisir à voir mes voisins faire leur récolte, une belle bande de père, frères, fils, copains qui font leur tournée pour transvaser la récolte dans un gros vieux beau tonneau de bois, qui est ensuite amené jusqu’à la cabane familiale, où elle sera chauffée pour sa transformation, par évaporation.

L’évaporation de l’eau de la sève est aujourd’hui le procédé le plus communément adopté. On chauffe la sève jusqu’au point d’ébullition. Au moment de la récolte de la sève, celle-ci contient jusqu’à 97,5% d’eau. Le sirop d’érable est à point lorsqu’il n’en contient plus que  34%.

Mais revenons à notre eau d’érable. Elle fait partie d’un des plus vieux produits naturels utilisés à des fins médicinales sur le continent Nord Américain. Bien avant l’arrivée des premiers colons, les Indiens entaillaient l’érable et le bouleau pour en recueillir la sève qu’ils utilisaient comme dépuratif. La sève symbolisait pour eux le principe vital, l’énergie.

 

Au sujet de L’Arbre (Acer saccharum)

Durant toute la bonne saison, l'érable à sucre fabrique des réserves de glucose par le biais de la photosynthèse. À l'automne, ce sucre est stocké dans les racines, où il passera l'hiver. Au printemps ce sucre (essentiellement du glucose)  monte par dessous l'écorce (le xylème) dans la totalité de l'arbre afin de fournir l'énergie suffisante pour relancer son métabolisme.

Ce mouvement ascendant de sève brute est réalisé par le mécanisme de la poussée racinaire. Cela fournit à l’arbre l’énergie nécessaire à sa croissance.

En été, l’arbre produit des feuilles qui transforment la sève brute en sève élaborée. Celle-ci fait croître les racines de l’arbre qui produisent encore plus de sève brute. Ce cycle permet à l’arbre de se développer. C’est pendant cette période que l’érable produit des fruits, appelés samares, les fameux « hélicoptères », qui servent à la reproduction de l’érable. Ces graines en forme d’hélice peuvent, grâce au vent, tomber à plusieurs mètres de la base de l'arbre.

En automne, l’érable relâche les samares et commence à stocker la sève brute dans les racines. L’absence de sève brute dans les feuilles de l’arbre les fait tomber.

Durant hiver, la sève brute gèle dans les racines. Elle dégèlera au printemps pour la régénération de l’arbre.Un arbre a besoin d’atteindre une maturité d’environ 40 ans pour commencer à être mis en production.

Un petit aperçu de sa composition

La sève d’érable contient, en moyenne, 95% à 97,5% d’eau et 2,5% de matières solides. Les matières solides se composent ainsi :

  1. Glucides : 96% de sucrose, des traces de levulose, de raffinose et de cellobiose, un sucre qui ne se cristallise pas. La concentration de cellobiose varie durant la saison; plus faible lors des premières coulées, elle augmente graduellement jusqu’à la fin de la saison.
  2. Protides : 0,4%. Lors de l’ébullition de la sève, la coagulation des protéines produit l’écume.
  3. Lipides : aucun
  4. Minéraux : 0,7%, principalement du bimalate de calcium, des traces de potassium, fer, chlore et manganèse.
  5. Acides organiques : 1,5%

Voir à la fin plus de détail

 Un peu sur sa Saveur

La sève de l’érable sain est incolore, sans saveur et exempte de microbes. L’arôme caractéristique des produits de l’érable ne s’élabore qu’au moment de l’ébullition de la sève pour la production du sirop. Willits (1958) a établi une relation étroite entre la couleur du sirop et sa saveur particulière.

Consommation de L’eau d’érable
Jusqu’à ce jour, très rares sont les acériculteurs qui commercialisent la sève pour approvisionner les consommateurs. Créez la demande: convainquez votre fournisseur préféré de vous en vendre quelques litres ou plus.

Filtration et conservation

La sève nature, hautement fermentescible à la température ambiante, surit rapidement. Elle doit donc être utilisée le plus tôt possible après la cueillette. Une fois cueillie, filtrez la sève à l’aide d’un filtre à café papier. Se conserve 24 heures maximum au réfrigérateur, pendant quelques semaines au congélateur, dans un contenant hermétique.

Utilisation

La sève d’érable remplace avantageusement l’eau pour la cuisson du riz, millet ou autres céréales. Rehausse la saveur de vos tisanes préférées ou le café de céréales, ou même pour un bon café tout simple. Donne un petit goût fin dans la conception d’une  crème de légumes (de carottes par exemple). Délicieux mélangé avec une eau pétillante et un ajout de sirop.


La cure à l’eau d’érable (1 journée)

Nettoyage de printemps. On le fait pour nos maisons, cela est aussi bon pour notre corps.  S’abstenir de nourriture pendant une journée complète. Boire lentement 250 ml de sève d’érable aux 2 heures au besoin. Repas très légers, composés de végétaux, la veille et le lendemain de la journée de cure. Répétez la cure 1 jour/semaine, pendant 5 à6 semaines.

N.B : Cette cure peut-être contre indiqué chez certaines personnes, demandez l’avis de votre praticien(ne) pour savoir si votre état vous permet d’entreprendre cette cure. Toute cure devrait se faire sous la supervision d’un(e) professionnel(le) de la santé qualifié(e).


VOICI LA COMPOSITION TYPIQUE DU SIROP D'ÉRABLE 

(Pour 100 GRAMMES) :

 

 

Calories

240

 

Matières grasses 

0,00 g

 

Eau

34 g

Sucres :

Saccharose

61,5 g

 

Glucose 

1,46 g

 

Fructose

1,46 g

 

Oligo-saccharide

 0,32g

 

 

POURCENTAGE DE L'APPORT QUOTIDIEN RECOMMANDÉ 

PAR PORTION DE 50 GRAMMES

Calcium 

6 % 

 

Fer 

5 % 

 

Magnésium 

2 %

 

Thiamine 

6 %

 

Riboflavine

2 %

 

 

Minéraux:

 

 

Potassium

300 mg

Calcium

150 mg

Sodium

10 mg

Phosphore

8 mg

Fer

1,2 mg

Composés protéiques

0,20 g

Composés phénoliques

20 mg

Acide malique

100 mg

Thiamine

0,13 mg

Riboflavine

0,06 mg

Niacine

0,10 mg

Print
Repost

Commenter cet article

Louisette 15/05/2009 20:27

Beau blog , bonjour belge, bon printemps profitons car il passera vite.